Menu
« Plus tard, il sera trop tard, notre vie c’est maintenant ! » J. Prévert

Sandrine BONNEFOND, psychologue psychothérapeute, vous reçoit 8 place des terreaux, Lyon 1er

dépendance affective

Sandrine BONNEFOND, psychologue-psychothérapeute, exerçant au sein d'un cabinet libéral en presqu'île de Lyon, prend en charge les personnes rencontrant des problèmes de dépendances affectives.  

La dépendance affective comme les autres dépendances se caractérise par un état d'assujettissement . Ce qui la différencie des autres, est qu'elle se manifeste par rapport à une ou plusieurs personnes et non à un produit comme la nourriture, l'alcool, la cigarette, le téléphone portable, les réseaux sociaux, etc...

Il est tout à fait possible d'avoir plusieurs dépendances à la fois ou de passer d'une à une autre.

La personne dépendante affective a du mal à s'appuyer sur son vécu pour prendre des décisions. Elle a peu d'assurance, peu de sécurité interne. La relation qu'elle entretient à l'être "aimé" est une relation d'étayage ; l'autre a fonction de béquille. Les parenthèses sur le mot aimé venant signifier que cela parle plus d'un lien d'attachement que d'amour. Il y a souvent confusion entre les deux. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas se décoller l'un de l'autre, qu'on s'aime à la folie ! L'amour est fait de la connaissance de l'autre alors que dans la dépendance, l'autre est pris pour la fonction qu'il peut occuper.

Quelles peuvent être les conséquences de la dépendance affective ?

Les conséquences sont multiples. La personne souffrant de dépendance affective est une personne peu sure d'elle, ce qui va souvent la conduire à s'attacher voire s'arrimer à un ou une autre espérant que cet autre pourra  venir combler ses manques. La relation deviendra vite frustrante car les demandes affectives étant importantes et insatiables, le couple sera amener à vivre bien souvent crise sur crise.

A vouloir inconsciemment rechercher la sécurité affective qui n'a pu se construire durant l'enfance, le ou la dépendante pense parfois avoir trouver un sauveur ; en vain elle sera alors amenée à changer de compagnon  ne lâchant pas l'espoir d'être enfin combler affectivement, narcissiquement par l'autre. 

L'un des objectifs de la thérapie sera de trouver en soi la sécurité affective intérieure afin de sortir de la dépendance et de permettre une vraie rencontre avec l'autre.

Quelles sont les origines de la dépendance affective ?

Comme évoqué dans les conséquences de la dépendance affective, les racines du mal s'origine dans  l'histoire de l'individu qui n'a pu intérioriser suffisamment de sécurité en son sein. Les 1ers liens d'attachement s'étant fait dans un trop d'amour ou dans un manque d'amour. Un parent étouffant comme un parent pas suffisamment présent n'aidera pas son enfant à s'élever et à se faire confiance. Faire à la place de, tout comme ne pas suffisamment s'occuper de son enfant, est une manière de le nier, de le laisser aliéné à soi. Il en résultera des adultes qui n'oseront pas car n'ayant pas suffisamment eu les expériences nécessaires pour apprendre à se faire confiance pour les 1 ers ou des expériences trop précoces par rapport à la maturité de l'enfant.

N'oublions pas que chaque parent a son histoire et répète bien souvent ses propres manques. Il n'est pas lieu ici de culpabiliser qui que ce soit. 

Quels sont les signes de la dépendance affective ?

Les principaux signes de la dépendance affective sont :

  • Le manque de confiance en soi,
  • Rester dans une relation même si celle ci ne convient pas ou au contraire multiplier les relations en quête d'un idéal,
  • Vivre les réflexions de l'autre comme étant des critiques,
  • Un besoin de ré-assurance permanent et  insatiable,
  • Faire à la place de l'autre,
  • Vivre à travers l'autre,
  • Tenter de se rendre indispensable,
  • Un besoin de preuve d'amour permanent,
  • Se sentir perdu sans l'autre (une séparation pouvant se vivre comme la fin du monde)

Contactez-moi

Quelques films et court métrage traitant des dépendances : affectives, au sexe, à l'alcool, à l'argent et aux drogues.

Consultez également