Menu
« Plus tard, il sera trop tard, notre vie c’est maintenant ! » J. Prévert
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L'harcèlement sexuel ; du prédateur à la proie. Comment fonctionne l'emprise, qu'est ce qui maintient le silence ?

L'harcèlement sexuel ; du prédateur à la proie. Comment fonctionne l'emprise, qu'est ce qui maintient le silence ?

Le 16 octobre 2017
L'harcèlement sexuel ; du prédateur à la proie. Comment fonctionne l'emprise, qu'est ce qui maintient le silence ?
Mots clés : harcèlement sexuel, prédateur calculateur, pouvoir, domination, doubles liens, silence, doute, limite, vécu de confusion mentale, processus d'emprises similaires à ceux observés dans les cas d'inceste.

Une vague de témoignages sur le sujet de l'harcèlement sexuel déferle aujourd'hui sur internet et la presse papier. Enfin, certaines victimes ont pu parler et surtout ont pu être entendues !

Comment et à partir de quels mots ou gestes peut-on dire qu'il s'agit d'un harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel désigne des agissements (paroles, regards ou actes) répétitifs à connotation sexuelle. Un individu réduit une ou plusieurs personnes à leur identité sexuelle. La visée du prédateur étant d'intimider sa victime pour mieux l'abuser.

Lorsqu'une telle relation s'est instaurée, c'est à dire, perdure dans le temps, c'est que des mécanismes pervers sont à l'oeuvre.

1- Le prédateur jouit d'une position sociale, professionnelle importante et se protège par le pouvoir qu'il pense avoir sur les autres, les agissements pouvant se faire aux yeux de tous, il se protège par son pouvoir.

2- les agissements se passent sans témoin. Le prédateur calculateur offre une position parfaite en publique et oeuvre dans l'ombre.

3- Celui qui  harcèle sexuellement peut se situer dans des agissements sournois qui se situent à la limite. Le profil de ce prédateur est souvent  quelqu'un de très poli, pouvant avoir bonne presse, sympathique et faisant preuve régulièrement de grivoiseries et papouillages déplacés pour lesquels la personne victime, sera toujours dans l'impression d'exagérer si elles les dénoncent. Ces agissements étant en dehors de la limite mais "pas suffisamment hors" question de garder la victime dans le doute et donc dans le silence.

Les personnes victimes se taisent car elles ont peur de ne pas être crues et que bien souvent le jeu du prédateur les a enfermé dans un double lien. Ces mécanismes de double lien peuvent être comparés à ceux que l'on retrouve dans les familles où a lieu l'inceste. On observe les mêmes troubles des limites, avec des investissements relationnels et affectifs complexes (conséquences d'une relation où celui qui abuse peut être à la fois sympathique  et machiavélique) amenant alors de la confusion chez les victimes.

Pour toutes demandes de rendez-vous avec votre psychologue vous pouvez soit :

vous diriger sur la page d'accueil du site et cliquer sur "prise de rendez-vous en ligne"

soit envoyer un mail à contact@bonnefond.psychologue.fr

soit appeler au : 04.78.28.89.30 ou 04.13.68.03.65

https://www.20minutes.fr/cinema/2151215-20171015-affaire-harvey-weinstein-pourquoi-producteur-tombe-plus-tot

https://www.lepoint.fr/cinema/harcelement-sexuel-adjani-leve-le-voile-sur-les-pratiques-du-cinema-francais-15-10-2017-2164665_35.php

S. BONNEFOND psychologue psychothérapeute exerce en presqu'île de Lyon dans le 1 er arrondissement au 8 place des terreaux.