Menu
« Plus tard, il sera trop tard, notre vie c’est maintenant ! » J. Prévert
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Réactions à l'annonce d'amputation : effroi, déni, colère, transformation.

Réactions à l'annonce d'amputation : effroi, déni, colère, transformation.

Le 09 octobre 2018
Réactions à l'annonce d'amputation : effroi, déni, colère, transformation.
Etre confronté à une amputation va conduire l'individu concerné à traverser des mouvements internes complexes mais nécessaires pour intégrer le corps modifié et continuer à vivre avec les réinvestissements (corporels, sociaux, professionnels) nécessaires.

Que ce soit après un accident ou lors de l'annonce d'une maladie, la personne est alors confrontée à une perte : Perdre une partie de son corps !

Différents mouvements internes vont traverser la personne confrontée à ce traumatisme subi ou annoncé :

- L'effroi comme un mouvement de sidération. le psychisme est comme gelé face à cette situation où l'intégrité du corps sera atteint. Nous nous sommes construits psychiquement avec un corps "complet" il en a résulté un schéma corporel que nous avons intégré. L'amputation va venir mettre à mal et même faire exploser nos vécus et repères.

- Le déni est comme un mécanisme de défense contre l'explosion, un mécanisme quelque part de survie à condition de ne pas rester dans cette phase car la réalité est là et il sera important de l'affronter tôt ou tard. 

- La colère, pourrait être décrite comme un réchauffement des vécus internes par rapport à la sidération et au déni. Les mouvements internes reprennent, c'est donc un bon signe mais là aussi à condition de ne pas demeurer dans cette "fournaise" trop longtemps.

- Nous arrivons à l'acceptation. Le deuil s'amorce, le sujet a commencé à amortir le choc et vivre avec la perte. C'est une période de transformation qui implique de lâcher une partie de la vie d'avant pour réinvestir un corps modifié et une vie à ré-adapter.

Ce traumatisme impacte aussi l'entourage. Quelque soit la situation, des professionnels sont là pour vous accompagner à vous aider et favoriser le processus qui doit être mis en jeu pour dépasser l'impact qui a fait basculer la vie.

Sandrine BONNEFOND-MOCOTTE, psychologue, psychothérapeute, exerce à Lyon au 66 rue saint Pierre de Vaise dans le 9 ème arrondissement.

Votre psychologue vous reçoit sur rendez-vous uniquement.

Pour toutes demandes, vous pouvez la joindre

au 04.13.68.09.65, par mail à contact@bonnefond-psychologue.fr ou via doctolib.fr/psychologue/lyon/sandrine-bonnefond