Menu
« Plus tard, il sera trop tard, notre vie c’est maintenant ! » J. Prévert

Prise en charge des troubles alimentaires par votre psychologue-psychothérapeute à Lyon

Thérapie boulimie

Sandrine BONNEFOND, psychologue-psychothérapeute,exerçant à Lyon 1er, intervient dans les prises en charge des différents troubles alimentaires.

Qu'est-ce que se nourrir ? Qu'est-ce qui peut s'infiltrer, dans cet acte vital, d'autres que l'action de s'alimenter ?

Dans les troubles alimentaires comme la boulimie, l'anorexie mais aussi l'hyperphagie ; l'acte de se nourrir est chargé d'une problématique psychologique. Un état de mal être conscient mais pour une bonne part inconscient pousse à agir pour calmer l'angoisse voire l'état dépressif sous-jacent.

Dans les troubles que sont l'anorexie et la boulimie, la vision du schéma corporel est altérée. Le corps devient une scène où se rejouent les conflits psychiques sous-jacents. Pour l'anorexique, ce n'est pas tant faire un régime pour maigrir, c'est l'expression réelle d'un malaise profond. D'autres comportements sont associés : on peut retrouver l'hyperactivité physique toujours dans le but d'éliminer, l'utilisation de laxatif, un besoin de contrôle de l'environnement, l'intellectualisation etc.

Anorexie et boulimie, des effets exprimant un mal-être profond

Tout comme la personne souffrant d'anorexie mentale ou de comportements anorexiques, on retrouve dans la boulimie le besoin de restriction alimentaire mais la différence se caractérise par la perte de contrôle entraînant des crises de boulimie où "tout et n'importe quoi et comment" peut être ingéré. Durant ce temps, c'est une véritable orgie alimentaire soldée par la tentative de faire le vide en se faisant vomir. Le vécu de honte étant associé, la personne se cache de son environnement qui bien souvent ne s'est rendu compte de rien.

L'hyperphagie se caractérise par l'absorption de grande quantités alimentaires entraînant par ricochet un surpoids. Ce comportement est souvent associé au plaisir et non à la honte comme précédemment évoqué et il ne s'agit pas non plus de se vider mais plutôt de se lester. On retrouve parfois certaines carences affectives dans ce schéma comportemental. Il réside un tout cas une difficulté à supporter la frustration.

L'anorexie et la boulimie se rencontrent plutôt chez les femmes alors que l'hyperphagie est plus présente chez les hommes.

Pour reprendre la question ouvrant ce chapitre "qu'est-ce que se nourrir ?" se nourrir est un verbe utilisé pour décrire l'action quotidienne et vitale d'absorber des aliments variés afin d'apporter l'énergie nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme (physique et mental).

Quand le but de cette action est déviée, il convient de prendre le temps de se questionner sur ce qui pousse à agir ainsi.

Quelles sont les conséquences des comportements anorexiques ?

D'un point de vue psychologique, il peut avoir un certain repli, un évitement du lien. Derrière ce comportement, une réelle souffrance est présente mais difficilement reconnaissable et abordable par la personne concernée.

D'un point de vue physique, la dénutrition peut avoir des conséquences graves : aménorrhée, chute de cheveux, ongles cassants, hypotension artérielle, décalcification, trouble cardiaque,fatigue etc...

Des cas graves d'anorexie pouvant conduire à la mort. 

Comment diagnostiquer les troubles du comportement alimentaire ?

Il est souhaitable de consulter un professionnel pour en faire le diagnostic. Ce n'est pas parce qu'il y a un désir de minceur qu'il y a anorexie ou boulimie; c'est l'ensemble de la personnalité qui est touchée.

Votre spécialiste Sandrine BONNEFOND, psychologue-psychothérapeute à Lyon pourra vous guider dans vos questionnements, vous réorientez si besoin ou entreprendre un suivi si tel est le désir de la personne souffrante.

Quel traitement ?

La prise en charge peut être psychologique et/ou médicale, tout dépend du niveau des conséquences du troubles.

S'il y a urgence vitale, une prise en charge médicale s'imposera.

Les différentes prises en charge se heurtent à la difficulté  du refus de la patiente à considérer son comportement alimentaire comme étant problématique. Accepter de sortir du déni, c'est quelque part accepter de perdre le contrôle, ce qui est un réel problème pour les personnes souffrant de ces maux. Il arrive aussi qu'elles aient déjà tout un parcours "psy" derrière elles, ayant une bonne connaissance intellectuelle du problème mais n'ayant jamais pu vraiment s'investir dans un lien thérapeutique ou étant restées en surface de la thérapie ; ce qui est le cas lorsque l'on reste dans l'analyse (l'intellectualisation).

Pour le psychothérapeute, il est nécessaire de respecter, comme dans toutes prises en charge, le rythme de chacun. Le temps est un guérisseur à condition d'affronter la réalité en face, mais brusquer ou vouloir aller trop vite ne sera que prendre le risque de faire échouer la mise en place du processus thérapeutique.

Pour bénéficier d'un accompagnement psychologique, faites appel à votre psychologue de Lyon. 

Contactez-moi

Trouble alimentaire

Parfois, lors de T.C.A (trouble du comportement alimentaire), il est nécessaire d’être hospitalisé.

Voici quelques adresses de centres qui pourront vous accueillir. Vous pouvez consulter leur site afin de vous faire une idée sur les soins proposés.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste.

Vous pouvez également consulter votre psychologue afin de faire le point sur votre situation.


http://www.chu-lyon.fr/fr/centre-referent-anorexie-troubles-du-comportement-alimentaire-lyon

http://www.clinique-saintvincentdepaul.fr

Consultez également